Jonathan Payne – Fleshlettes : les résidus d’humains

Les médias, acteurs clés du grand complot judéo-maçonnique visant à dominer le monde en nous cachant la vérité, oui, oui : LA Vérité avec un grand L, un grand A, un grand V mais un petit t, nous noient d’informations complètement inutiles du style les élections américaines ou françaises, pour nous empêcher de nous poser les vraies questions.

Mais heureusement Shockyou et le monde artistique sont là pour se les poser et y répondre.

Ainsi, qui d’entre vous s’est posé cette question ô combien existentielle :

Durant les nuits qui on suivit la catastrophe nucléaire de Tchernobyl (le 26 avril 86), on peut sans problème affirmer que l’homme (animal lubrique et irrationnel) a continué à s’adonner à son activité favorite : la masturbation, voire même la fornication non-reproductive. La question est donc la suivante : qu’est devenue toute cette semence humaine déversée dans le creux d’un mouchoir ou au fond d’une chaussette (oui nous avons des références cinématographiques), sous l’effet de la radiation ?

Seul un artiste pratiquant la sculpture organique à l’instar de Patricia Piccinini et ses étranges créatures , pouvait nous aider à imaginer ce que sont devenus ces restants de capotes.

Et c’est depuis la Cité des Anges, ça ne s’invente pas, que l’artiste Jonathan Payne, s’en est justement beaucoup donné pour répondre à cette question avec le grand réalisme qui traverse toute son œuvre, et produire un ensemble d’œuvres regroupées sous le titre de Fleshlettes.

Amis trypophobiques, passez votre chemin. Et n’oubliez pas, LA Vérité choquante est ailleurs.

 

Découvrez les autres facettes de l’œuvre de Jonathan Payne sur son site web.

S'abonner à Shockyou

Recevez Shockyou tous les mois dans votre boîte e-mail et découvrez des artistes qui choquent et qui dérangent.

Et accédez à du contenu exclusif, ultra-choquant, le pire du pire du meilleur.

Laisser un commentaire